BLOG ACTUALITÉ

Conférences inspirantes, ateliers ou immersions de terrain : toute l’année, participez à des évènements pour découvrir vos talents et vous mettre en action !

La voiture électrique et la météo : ce qu’il faut savoir !


Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige la voiture électrique ne vous fera jamais faux bond mais il faut toutefois prendre en considération les conditions météorologiques. L’AVERE Occitanie, l’association régionale sur la mobilité électrique en Occitanie, vous en parle.


Les fortes chaleurs et le véhicule électrique


La majorité des voitures électriques offrent un avantage de taille en période de fortes chaleurs, elles exemptent le conducteur de la fournaise de l’habitacle grâce à une application via son smartphone qui permet de climatiser le véhicule à distance. Il est donc facile de gérer la température de son véhicule que cela soit en été ou bien même en hiver.

C’est aussi un gain d’autonomie lorsque lors de cette action, le véhicule est sur un point de charge, il n’entame donc pas le capital de la batterie.


De plus, la climatisation consomme l’électricité de la batterie cependant on ne note pas un impact significatif sur l’autonomie du véhicule et cela grâce à la pompe à chaleur (climatisation réversible) dont sont équipés la plupart des véhicules sur le marché désormais.


Qui dit fortes chaleurs dit présence du soleil, il ne faut donc pas oublier l’énergie solaire. Lorsqu’il nous est possible d’installer des panneaux photovoltaïques à domicile, nous réduisons notre dépendance au réseau ainsi que notre impact sur l’environnement.



Cependant…


Les périodes de canicule peuvent causer des dommages notamment une surchauffe des batteries. Pour le bon fonctionnement de la batterie, celle-ci doit rester dans une fourchette de températures propres au modèle du véhicule. Le système de refroidissement est performant lorsque le véhicule utilise un circuit liquide, ce qui n’est pas forcément le cas pour toutes les voitures, certaines utilisent encore une ventilation forcée.


Il en est de même pour les bornes de recharge et leurs composants électroniques qui sont bien souvent exposés au soleil, les recharges peuvent donc être moins efficaces. Il est donc plus intéressant de recharger la nuit, dans un parking souterrain ou bien même sur une place de stationnement à l’ombre.



Le froid hivernal et le véhicule électrique


Comme pour tous types de véhicules (essence, diesel, hybride), la voiture électrique perd en performance lorsqu’il fait froid (températures négatives, extrêmes), son autonomie peut être impactée de 20 % voir plus ainsi que son temps de charge pour deux raisons :

- Plus il fait froid, plus la batterie perd en puissance, cela est aussi vrai pour les voitures thermiques que pour les voitures électriques. Ces dernières sont équipées de batteries à lithium-ion qui fonctionnent de façon optimale entre 0 et 45°.

- L’utilisation du chauffage pour réguler la température dans l’habitacle peut faire baisser l’autonomie du véhicule électrique.

Le froid a des impacts sur la voiture électrique, cela nécessite de repenser ses habitudes et ses pratiques d’utilisation mais cela ne doit pas constituer un frein à l’acquisition d’un véhicule décarboné.



Quelques conseils…


Il existe désormais différentes fonctionnalités et pratiques qui permettent de palier à cet inconvénient :


- Le « pré-conditionnement » permet de préchauffer la voiture avant de partir. L’avantage est que cela économise la batterie, n’entame pas son autonomie.

- Mettre en route le mode écoconduite, il permet de gagner environ 20% d’autonomie.

- Protéger votre véhicule du froid, un garage, un parking fermé lorsque c’est possible.


En conclusion, la température est un facteur à prendre en compte et dont chaque conducteur de véhicules thermiques ou électriques devrait se soucier. Cependant, il existe des solutions pour pallier les inconvénients climatiques et des pratiques à adopter ou à privilégier. Roulez en électrique est tout à fait possible qu’importe la saison !