BLOG ACTUALITÉ

Conférences inspirantes, ateliers ou immersions de terrain : toute l’année, participez à des évènements pour découvrir vos talents et vous mettre en action !

Interview de Jean-Claude Le Maire : fondateur du blog le V.E je le veux

Dernière mise à jour : mars 22


L’AVERE Occitanie s’est rendue dans le département du Gers et plus particulièrement à Lectoure, au camping du lac des 3 vallées pour rencontrer un de ses membres les plus actifs : Jean-Claude Le Maire, fondateur du blog le V.E je le veux. Découvrez sa passion du véhicule électrique et son implication dans différents projets d’électro-mobilité !




Pouvez-vous vous présenter ?


Je suis technicien aéronautique de formation mais j’ai passé l’essentiel de mon activité professionnelle dans ce qui est devenu aujourd’hui " l’économie sociale et solidaire" dans laquelle j’ai créé différentes structures, entreprises et associations d’insertion.


Ensuite, j’ai eu des responsabilités au niveau régional et national ce qui m’a conduit à faire des centaines de milliers de kilomètres dans le grand sud-ouest et dans toute la France.



Pourquoi vous êtes-vous dirigé vers la mobilité électrique ?


C’est tout à fait par hasard ! A la retraite, j’avais un petit véhicule diesel que j’ai voulu changer. Je suis allé chez mon concessionnaire qui m’a proposé d’essayer un véhicule électrique. Comme je suis curieux par nature des avancées technologiques, je n’ai pas hésité et j’ai donc essayé le véhicule. J’ai été très impressionné par sa nervosité et la facilité de conduite.


Quelques temps après, j’ai rappelé la concession pour avoir le véhicule à l’essai, cette demande a été acceptée. Et donc, un après-midi je l’ai récupéré. D’abord, je suis allé chez moi, je l’ai branché pour vérifier que cela ne me faisait pas sauter l’installation électrique lors de sa recharge puisque le branchement se fait simplement sur une prise 220 volt.


Et ensuite, j’ai fait quelques circuits habituels. J’ai été surpris de voir que dans les descentes des côtes gersoises, je récupérais de l’électricité : j’ai eu le coup de foudre pour le véhicule !


Quand je l’ai ramené, je l’ai acheté !



Parlez-nous de votre blog le V.E. je le veux ? Quels sont ses objectifs ?


Quand j’ai acheté la première Leaf en 2013, le véhicule électrique était réputé comme étant un véhicule urbain. Cependant, j’habite à la campagne et très rapidement je me suis rendu compte qu’il était parfaitement adapté aux déplacements en milieu rural. J’ai donc souhaité partager mon expérience avec d’autres d’où l’idée de créer le blog le V.E. je le veux.


Ça a été le début de multiples expériences. Une des premières a été justement de voir jusqu’où je pouvais aller. Par exemple, avec ma batterie 24 kW, je suis parti monter le col du Tourmalet. Effectivement, quand je suis arrivé en haut du col, il ne me restait que 3 km d’autonomie mais je savais que théoriquement j’allais récupérer en descendant et j’ai pu le vérifier. Pendant la descente, en repassant à la Mongie j’avais récupéré 15 km d’autonomie, au barrage d’Artigues j’en ai récupéré 25 et à Saint Marie de Campan 40 et donc là aussi ça a été une révélation.


Ensuite, j’ai participé à différents événements comme le Tour de France Automobile, le Tour d’Aquitaine, l’Energie Tour des Hautes-Pyrénées, le Tour de l’Ain, l’EVS 32 à Lyon, le Tour de Catalogne. On est même allé jusqu’aux Baléares pour faire de la démonstration d’utilisation de véhicules électriques sur des îles.



Un événement est en préparation, la route ZEN, pouvez-vous nous en dire davantage ?


La route ZEN ou bien la route 21 allant de Limoges à Gavarnie est une route remarquable géographiquement puisqu’elle est située au centre de l’hémisphère nord. En effet, elle chevauche pratiquement le méridien de Greenwich et elle coupe le cinquantième parallèle. C’est une route très touristique qui traverse des paysages magnifiques et qui présente des richesses patrimoniales et gastronomiques.


L’idée de cette manifestation était de faire de cette route 21 pendant un week-end un démonstrateur du potentiel de la mobilité électrique. Aujourd’hui avec l’autonomie du véhicule, il est parfaitement possible de voyager.


Le fil rouge de l’événement se manifeste par deux groupes de véhicules qui partiront le samedi matin de deux endroits distincts : Limoges et Gavarnie. Ils se croiseront le samedi soir dans le cadre très sympathique du camping du lac des 3 vallées à Lectoure.


Pendant ces deux journées auront lieu des animations autour du véhicule électriques dans les différents départements traversés : les Hautes-Pyrénées, le Gers, le Lot-et-Garonne, la Dordogne et la Haute-Vienne.



Pourquoi êtes-vous adhérent de l’association Avere Occitanie ?


Grâce aux différentes rencontres et échanges que j’ai pu avoir à partir de mon blog, j’ai bien cerné que la mobilité électrique n’était pas qu’un problème de véhicule mais que cela concernait un écosystème qui prenait en charge le véhicule mais aussi le problème de la recharge et donc de l’équipement du territoire. De plus, de nouveaux usages de mobilité étaient en train de voir le jour avec le covoiturage et l’autopartage. Cet univers nouveau, m’a conduit à être sollicité notamment par les syndicats d’énergie pour qu’en tant qu’usager, je puisse apporter des propositions sur l’implantation des bornes de recharge. De plus, j’ai aussi été en mesure de faire des propositions au conseil régional d’Occitanie sur l’implantation d’un réseau de bornes de recharge rapide justement pour faciliter l’itinérance.


Il y a avant tout une dimension « organisation du territoire » à prendre en compte !


C’est par le biais de l’Avere-France que j’ai eu contact avec l’AVERE Occitanie. J’ai adhéré à l’association pour justement essayer d’apporter ma contribution d’utilisateur aux usagers des véhicules électriques.



Pour finir, quels sont vos prochains projets ?


Avec la fédération des associations d’utilisateurs de véhicules électriques (FFAUVE), notre objectif est de contribuer à populariser la mobilité électrique mais aussi de s’associer à différents projets structurants qui sont en train de se développer. Nous pouvons prendre l’exemple de la région Occitanie avec le déploiement de solutions de recharge à partir de photovoltaïque installé sur des parkings. C’est une réelle opportunité qui permet aussi de mettre en valeur le potentiel des batteries des véhicules électriques. En effet, elles vont stocker l’énergie photovoltaïque lors du stationnement. Ensuite, elles pourront restituer cette énergie aux heures de pointe du réseau, c’est-à-dire entre 19h et 22h et elles pourront aussi récupérer l’électricité pendant les heures creuses de la nuit.